A jour le mardi 13 novembre 2018

Ma méthode de travail

Je vous présente ici ma façon de "conduire" les ruches, ma méthode de travail ainsi que ma philosophie qui se veut proche de la nature et respectueuse de l'environnement.

Cliquez pour agrandir l'image

Choix de la ruche

J'ai commencé l'apiculture il y a 16 ans avec la ruche Dadant. Depuis 8 ans j'exploite aussi la ruche Warré.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

L'enfumoir

L'enfumoir est indispensable pour intervenir sur une ruche, il permet de calmer les abeilles.
Je veille à utiliser un combustible 100 % végétal qui procure une fumée modérée en odeur.
Cliquez pour agrandir l'image

Origine et race d'abeille

Abeille locale - Apis Mellifera
J'ai commencé par récupérer des essaims vagabonds sur l'agglomération Grenobloise et plus particulièrement sur la commune de St Martin d'Hères en 2000. Cette abeille "locale" me donne satisfaction, et j'ai développé mes ruchers avec elle.
Cliquez pour agrandir l'image

Le nourrissement des ruches

La nourriture principale de l'abeille est avant tout le miel !

Une colonie doit avoir à sa disposition environs 10 à 15 kg de miel pour se nourrir  pendant l'hiver, et s'assurer un bon départ au printemps.

Aussi au début de l'automne, je contrôle la quantité de miel présente dans les ruches. Je répartis dans la mesure du possible, les cadres de miel des ruches ayant un surplus de nourriture vers les ruches ayant un déficit de provisions. Je nourris ensuite avec du sirop (eau + sucre bio) uniquement les ruches qui ne disposent pas de la réserve nécessaire.
A l'automne environ 20 % des ruches reçoivent un complément de sirop.

A la sortie de l'hiver, un nouveau contrôle de nourriture est effectué et un complément de sucre candi  est donné si nécessaire.

Santé de l'abeille

L'intérieur des ruches est passé à la flamme à l'aide d'un petit brûleur à gaz type lampe à  souder.
Les vieux cadres sont éliminés régulièrement et remplacés par des cadres de cire gaufrée.
Concernant la lutte contre le varroa, j'effectue un traitement en fonction de l'infestation du varroa avec du thymol, de l'acide formique ou de l'oxalique tous autorisé en apiculture biologique. Ce traitement est effectué après la récolte et avant l'automne.

La récolte

La récolte s'effectue fin juillet début août.
Pour ce faire, j'enfume légèrement la ruche, puis je place un chasse abeilles entre le corps de la ruche et les hausses, ce système permet aux abeilles de descendre de la hausse vers le corps, sans pouvoir faire le chemin inverse. Deux trois jours après il n'y pratiquement plus d'abeilles. Les dernières sont soufflées avec  un souffleur électrique à air (type souffleur à feuilles)

Je n'utilise pas de répulsif, et je laisse dans la ruche, la quantité de miel nécessaire aux abeilles pour se nourrir pendant l'hiver.

Les hausses à miel sont ensuite transportées jusqu'à la miellerie pour l'extraction.
La miellerie

Le miel des villes concurrence le miel des champs.

Les abeilles dans la ville - Bruxelles



Copyright © 2018. Tous droits réservés.Viva l'abeille - N° SIRET : 484 720 008 00024
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
mardi 13 novembre 2018